Partir au ski avec ses enfants hors vacances scolaires : pour ou contre ?

Grand sujet d’actualité : les vacances au ski ! Mais voilà la question qui fâche (ou pas) : faut-il partir hors vacances scolaires même quand on a des enfants ?

Illustration Pixabay
Illustration Pixabay

1. Le contexte

Pour ma part, les vacances au ski sont une grande première ! J’avoue que je suis plutôt fan du soleil et de la plage, alors partir au froid et affronter la neige, c’est pas trop mon truc… En plus, il faut emmener les enfants et gérer les couches & surcouches de vêtements, les chouinages parce qu’il fait froid ou que c’est dur de marche dans la neige… pfffff pas envie !

Et pourtant, j’ai été agréablement surprise. Il faut dire que nous avons eu une semaine exceptionnelle, tant au niveau de la météo, que de la neige ! Forcément pour une première, on ne peut pas rêver mieux !

Mais pour en revenir à mon appréhension, une fois la décision prise de prendre cette petite semaine de vacances au doux soleil de la montagne, les pieds dans le neige (ou sur les ski), et bien je me suis posée la question de quand partir. Quelle est la meilleure période ? A la fois pour la quantité et la qualité de l’enneigement, mais aussi pour la fréquentation des stations et puis par rapport aux enfants !

Forcément, mon grand allant à l’école, je me suis dit qu’il fallait partir sur les vacances scolaires pour le perturber un minimum. Sauf, que quand même, pour rappel mes enfants ont respectivement 2.5 ans et 5 ans. Alors bon, ce n’est pas comme si leur absence chez la nounou ou en maternelle était une grave problématique !

Du coup, notre choix a été rapide : on a décidé de partir hors vacances scolaires françaises ! Comme ça, aucun problème, ni avec la zone A, ni B, ni C ! Et finalement, une fois sur place et même à mon retour, je me suis rendu compte que de plus en plus de parents autour de moi ont fait la même chose ou en tout cas y réfléchissent sérieusement !

2. Les arguments pour

Pas besoin de chercher bien loin, les avantages sont nombreux :

  • meilleurs tarifs : les vacances au ski sont tout de même des vacances assez chères donc le fait de partir hors périodes scolaires vous permet de faire des économies non négligeables ! Tout ça pour vous permettre de vous faire plaisir à côté 😉
  • plus de disponibilités : au moins, vous pouvez choisir la station et l’hébergement qui vous conviennent, ils ne seront pas totalement surbookés !
  • moins de monde sur les pistes ce qui veut aussi dire moins d’attente aux remontées mécaniques, moins de risques d’accidents... et puis c’est quand même plus agréable de skier tranquillement au milieu des pistes, que de devoir éviter tout le monde !
  • meilleures conditions d’apprentissage du ski pour les grands débutants comme moi et pour les enfants. Le fait de pouvoir prendre des cours de ski en petit effectif, avec peu de monde sur les piste et donc moins de stress, c’est l’idéal pour débuter !
  • éviter les bouchons ! Ouiiiiiiiiii !!! Ne pas rouler au pas pour partir ou rentrer sur les grandes agglomérations ! Forcément, c’est une semaine comme toutes les autres, donc moins de monde sur les routes et moins de stress en voiture ou dans les transports d’ailleurs 😉 C’est aussi une tranquillité supplémentaire quand on a des enfants !
  • quelques jours d’absences ne vont pas nuire à la scolarité de vos enfants si cela reste exceptionnel bien entendu ! Bien sûr, cela dépend de l’âge de votre enfant : s’il est en maternelle, la question ne se pose (presque) pas. Voyez directement avec l’instituteur/trice et profitez en. S’il est plus grand, c’est à vous de juger. Est-ce qu’il a des difficultés, est-ce qu’il pourra rattrapé ses cours… Mais c’est aussi l’occasion pour votre enfant de s’ouvrir à d’autres activités, d’autres paysages, de faire des découvertes… c’est aussi un bon argument « pour » selon moi 😉

3. les arguments contre

Évidement tout ne peut pas être aussi beau car il y a tout de même un « mais » et quelques inconvénients à bien appréhender :

  • possible fermeture de pistes : une trop faible fréquentation peut conduire les stations à fermer certaines pistes et de fait à limiter les possibilités pour les skieurs
  • une neige incertaine : les vacances scolaires tombent quand même bien en pleine saison de ski donc partir avant ou après toutes les zones peut faire courir le risque d’une mauvaise neige (pas encore assez neigé si trop tôt, plus assez de neige si trop tard…). Imaginez la tête de vos enfants si vous leur dite bah finalement il n’y aura pas de luge, pas de ski et pas de bonhomme de neige ?
  • services proposés limités : si vous partez avec des enfants, il faut choisir des grandes stations très touristiques ou alors des stations familiales pour vous assurer d’avoir un certain nombre de services disponibles. En effet, hors vacances scolaires certaines services du type club-enfants, animations… peuvent être encore fermés ou aménagés différemment. Par exemple, l’hébergement que nous avons choisi proposait la prise en charge des enfants mais avec une coupure entre 11h30 et 14h alors qu’il n’y a pas cette coupure sur les vacances scolaires.
  • motif d’absence non valable à l’école : forcément le fait de partir au ski ne constitue pas un motif d’absence valable auprès de l’école. Vous êtes tenus d’amener votre enfant à l’école de façon assidue sauf motifs légitimes classiques (maladie, cas de force majeur…). Si cela reste exceptionnel et si vous en avez touché un mot aux professeurs, ça peut passer mais bon si vous ne dites rien ou dites qu’il était malade, lors du retour avec le bronzage et la marque des lunettes, vous ne ferez pas illusion très longtemps 😉
  • mauvais exemple pour votre enfant : aller un petit coup moralisateur ! Non mais concrètement est-ce que finalement indirectement on ne donne pas un mauvais message qui est de dire que finalement si on veut s’amuser un peu, on peut ne pas aller à l’école… En plus c’est chouette parce que papa/maman sont d’accord pour le faire. Je n’ai pas vraiment pu mesurer cet impact là. Donc comme je suis totalement partiale sur ce sujet là je note l’argument mais je ne le valide pas 😉
 Personnellement, au vu des avantages financiers, d’ambiance et de tranquilité, j’ai choisi de faire manquer l’école à mon fils. Quand il sera en primaire ou au collège j’aurais peut-être un autre point de vue, on verra… Et vous, quel est votre choix ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.